Catégorie : fauteuils

meubles — fauteuils recyclés

matières : carton alvéolé, fil d’acier, tube d’acier, roue caoutchouc

Des chaises récupérées dans les rues de La Haye pour leur donner une deuxième vie

Chez Chairs and Co des chaises abandonnées dans les rues sont récupérées pour leur donner une deuxième vie.

Sur le site de  Chairs and Co vous trouverez des chaises recyclées qui ont été récupérées dans les rues de La Haye aux Pays-Bas pour leur donner une deuxième vie. Si vous avez envie d’une chaise personnalisée et upcyclée à votre goût, il est possible d’en commander.

Voir toutes les chaises recyclées sur design-recyclers.net

Un fauteuil à partir de platines électriques recyclées

BRC Designs proposent un fauteuil entièrement fabriqué en platines d’ordinateurs recyclées. Si ce meuble n’a pas l’air ni particulièrement confortable ni particulièrement beau, il nous rappelle tout de même une question brûlante : Que fait-on des quantités exponentielles de déchets électroniques que l’on produit ? Quand on voit dans certains reportages des enfants brûler des câbles électriques pour en retirer le cuivre on a plutôt envie de s’asseoir, tellement c’est plombant !

 

 

Voir tous les objets de BRC Designs sur design-recyclers.

Une chaise fabriquée à partir de jeux de cartes recyclés

On a vu des cartes de jeux recyclées, fabriquées à partir de tickets de métro new-yorkais il y a quelque temps, ici.

Aujourd’hui BRC Designs propose une chaise faite à partir d’une dizaine de milliers de cartes de jeux recyclées et récupérées à Las Vegas. La forme de la chaise rappelle aussi beaucoup celle-ci.

 

 

 

 

 

Voir toutes les chaises sur design-recyclers.net

Les frères Campana au musée des Arts décoratifs à Paris

Favela Chair, 1991, fauteuil créé à partir de bouts de bois recyclés, par Humberto et Fernando Campana. Fabriqué par Edra depuis 2003.

Les frères Campana, auteurs d’une des pièces majeures du design recyclé, la « Favela Chair », exposent à Paris.

Humberto et Fernando Campana sont originaires du Brésil et leur travail de designers réflète leur appartenance culturelle à travers un engagement écologique : la volonté de ne pas gaspiller et de recycler est aussi une nécessité économique en-soi dans les quartiers des Favelas. Continuer la lecture