Catégorie : objets recyclés

les objets recyclés – d’une manière ou d’une autre…

DOOMba: Une map pour le jeu vidéo DOOM créée à l’aide d’un Roomba

Le programmeur et designer Rich Whitehouse a écrit un script qui recycle les données de localisation d’un robot-aspirateur (aka Roomba) et les transforme en une map de jeu vidéo (en occurence le célèbre et classique FPS DOOM).

Ça fait penser à un film de Cronenberg, mais honnêtement quoi de mieux que de jouer à un jeu vidéo, qui se passe chez vous, une fois que votre robot-aspirateur a fini son travail ?

DOOMBA allows you to create DOOM maps with your Roomba

(via Motherboard)



Une écharpe qui visualise les retards de train de la Deutsche Bahn en 2018.

Claudia Weber habite vers Munich et prend souvent le train. Elle adore tricoter aussi. En 2018 elle a tricoté une « écharpe de retard de train ». Par jour elle a tricoté deux lignes : en gris pour les retards de moins de 5 minutes, rose pour les retards entre 5 et 30 minutes, rouge pour les retards de plus de 30 minutes.

via Twitter

Des pinces à sachets fabriquées à partir de bouchons de liège recyclés

Les bons conseils de tante Gertrude –  Numéro #001

Transformez vos bouchons de liège en pinces qui referment vos sachets !

Vous vous êtes déjà demandé ce que vous pouviez faire de ces nombreux bouchons de vin qui traînent partout chez vous depuis que vous avez organisé le diner pour les 80 ans de tante Gertrude ? Sachez que les bouchons de liège font d’excellentes pinces à refermer les sachets alimentaires de céréales, de café, de thé etc… comme vous pouvez le voir sur la photo.
Prenez un bouchon en liège de bouteille de vin, fendez-le délicatement sur la moitié de sa longueur, sans vous couper les doigts et le tour est joué ! Vous êtes l’heureux propriétaire d’une pince à sachet ultra-design !

Lampes design à partir de radiateurs vintage

Lampe à partir d'un radiateur vintage - recyclage par ArtJL

ArtJL crée des lampes design à partir de radiateurs vintage et d’autres objets détournés.

Pour cet ancien chimiste, passionné de design et d’art graphique, le up-cycling suit le précepte, donné par Lavoisier, par rapport à la matière :

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Allez voir l’impressionnante collection de lampes design recyclées d’ArtJL sur son site.

Lampe design recyclée à partir d'un radiateur vintage par ArtJL

Voir toutes les lampes sur design-recyclers.net



Des bouchons de bouteilles en plastique recyclés en planche de skate

planche de skate recyclée Wasteboard. bouchons de bouteilles en plastique recyclés
Skateboard fait à partir de bouchons de bouteilles en plastique recyclés. Photo : Wasteboard

Des bouchons de bouteilles en plastique recyclés en skateboard, c’est une idée qui roule.

Wasteboards est une entreprise néerlandaise qui recycle des capsules de bouteilles en plastique pour fabriquer des planches de skateboard.

bouchons en plastique émiettés pour recyclage
Bouchons de bouteilles en plastique, en miettes, prêtes à être recyclées. Photo: Wasteboard

La planche est faite en deux couches: la couche de base inférieure est constituée de bouchons en plastique broyés, le dessus est fait de bouchons entiers qui, dans un moule chauffé, sont fusionnés avec la couche inférieure.

L’ensemble du processus de production prend environ 2 heures.

bouchons de bouteilles en plastique recyclés en skateboard

Les capsules pour les wasteboards sont collectées, par exemple, lors de festivals de musique, ou pêchées dans les canaux d’Amsterdam par la société Plastic Whale.

Carte de déchets dans l’océan pacifique

Continuer la lecture

Le Do-it-Yourself à Cuba

Hazlo tu mismo !

Quand la créativité naît de la nécessité : le Do-it-yourself à Cuba.

Un documentaire sur le Recycling, le Up-Cycling et le mouvement du « Do-it-yourself » à Cuba.

Ernesto Oroza, artiste et designer, a étudié les multiples objets de débrouille que Cuba a vu naître pendant les années 90. Une période où le pays a souffert de l’isolement économique dû à la chute de l’Union Soviétique, ce qui a amené les gens à devoir créer des machines faites de simples objets du quotidien, pour leur survie. Oroza a commencé à rassembler ces machines et à les exposer par la suite comme «objets artistiques» issus d’un mouvement qu’il a surnommé

la désobéissance technologique