Catégorie : objets recyclés

les objets recyclés – d’une manière ou d’une autre…

Un fauteuil en palette recyclée, à faire soi-même.

La créatrice danoise Nina Tostrup du bureau de design Studiomama a travaillé sur un prototype de fauteuil créé à partir de palettes recyclées qui a connu un certain succès. Devant la forte demande à laquelle elle a du faire face, elle a décidé de vendre les étapes de montage du fauteuil plutôt que de vendre le fauteuil recyclé lui-même. Le plan, disponible sur le site de Studiomama, vous explique en détail comment fabriquer ce joli meuble et vous coûtera la modique somme de 10 euros. Que vous soyez un as du bricolage ou un bricoleur du dimanche, je suis convaincu que la plupart d’entre vous puissiez réaliser cet objet en vous inspirant seulement de sa photo, à condition d’avoir une petite palette en bois sous la main.

Une palette en bois, une scie, une boîte de vis, et c’est parti !

Un fauteuil à partir d’une brouette

Voir tous les fauteuils sur design-recyclers.net

Voir tous les objets fabriqués à partir de palettes en bois.

Une échelle fabriquée à partir d’un bout du mur qui sépare le Mexique et les États-Unis

l'échelle de Khaled
L’échelle de Khaled Jarrar. Extrait de la vidéo « Khaled’s ladder »

L’artiste palestinien Khaled Jarrar a été invité par le collectif d’artistes cultrunners pour une visite de la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Le résultat concret : une échelle fabriquée à partir d’un bout du mur qui sépare le pays des États-Unis.

L’échelle se trouve côté mexicain, juste au pied de cette barrière hautement militarisée, d’une longueur totale d’environ 1000km, occupant ainsi un tiers de la ligne frontalière. Depuis 1994 il y a eu environ 10 000 personnes qui sont mortes en essayant de traverser la frontière.

Malgré un budget de 13 Milliards de dollars alloué à la U.S. Border Patrol en 2016, ce sont environ 500 000 personnes par an qui continuent à entrer aux États-Unis illégalement. Dans le but de refouler les migrants, l’idée de construire une muraille militarisée à la frontière sud des États-Unis a de nombreux et illustres défenseurs, en dépit d’un coût prohibitif et d’une efficacité qui reste à démontrer.
Ainsi, le magnat de la construction Donald Trump, qui avant de se faire élire président des Etats-Unis a promis à ses électeurs de rallonger le mur et, chose incongrue, de faire payer les frais de construction par le Mexique. Depuis Trump a révisé son programme, et pense que le Mexique va payer « une partie des frais ».

second wall of america
Le projet « Second Wall of America » de Gautier Piechotta et Wu Di.

Depuis, une compétition internationale a eu lieu dans le but de re-conceptualiser le mur entre les USA et le Mexique. Deux étudiants de l’École Spéciale d’Architecture de Paris, Gautier Piechotta et Wu Di, ont gagné avec un concept joliment utopique de zone végétalisée : le mur serait reconverti en un gigantesque tuyau d’arrosage permettant de faire venir l’eau de l’océan, la désaliniser et ainsi lutter contre la désertification qui frappe la région.

erasing the border - une autre manière de surmonter le mur
Ana Teresa Fernandez – Erasing the border – Performance à Tijuan.

L’artiste mexicaine, Ana Teresa Fernandez a une autre approche : Dans des actions regroupées sous le nom de « Borrando la Frontera » – Effacer la Frontière -, elle repeint une partie de l’édifice frontalier pour le faire disparaître dans le paysage.

Le projet consiste dans l’effacement symbolique d’une barrière physique qui existe depuis trop longtemps, sépare les familles et cause la misère généralisée.

Une partie de la barrière frontalière « effacée ».

Et hop, pour finir cet article sur le recyclage et re-design des barrières, la vidéo qui documente la création de l’échelle de monsieur Jarrar : Khaled’s Ladder, une invitation à sauter les murs, ne serait-ce que dans sa tête !

Voir toutes les videos listées sur design-recyclers.net

Voir tous les articles dans la catégorie Arts sur design-recyclers.net

Un vieux panneau d’aéroport recyclé en tableau derrière le comptoir d’un restaurant

Un panneau d’aéroport recyclé, c’est forcément le design qui prend son envol. Tel a du être l’inspiration derrière le recyclage de ce vieux panneau d’aéroport avec sa typo industrielle et son bruit caractéristique de feuilles tombantes en cascades, lorsque l’affichage change.

panneau d'aéroport recyclé, Sihlpost, Zurich
Dans un ancien bâtiment de la Post le café Hiltl -Sihlpost à Zurich vous accueille avec panneaux d’aéroport recyclés pour afficher son menu et d’autres informations de manière très up-cycling.

Que ce soit à Orly où à Zurich, le panneau d’aéroport est tombé en désuétude. Avec ses feuilles qui tombent en cascade il représente l’époque où on vous gavait de Gin Tonic à peine monté à bord de l’avion. Mais qui nous annoncera désormais de nouveaux départs et de nouvelles arrivées avec autant de charme ?  Il est devenu un panneau d’aéroport pour la décharge. Mais heureusement dans sa vie antérieure ce panneau a fait rêver de lointains ailleurs et de vols nocturnes. Si bien que et quoique remplacé par un dispositif en LED à l’aéroport, il est devenu un panneau d’aéroport recyclé en tableau de restaurant.

L’agence Vierkant récupère des vieux panneaux d’aéroport pour les transformer en tableau de bar derrière le comptoir d’un café à Zurich.

Bangkok, Milan, Bruxelles, Berlin, Londres ou Café, Pastrami, Bagel, Salade Waldorf et Cheesecake, il faut choisir. Pourquoi ne pas choisir les calories, plutôt que le CO² ?

Un avantage pour l’équipe du café aussi : au lieu d’effacer péniblement le tableau noir avec une éponge, il suffit tout simplement de faire planter l’ordinateur qui pilote ce petit bijou de recyclage. D’ailleurs, sur leur site l’agence qui se situe à Essen en Allemagne, explique comment ils s’y sont pris pour récupérer le panneau. Puis comment ils ont complètement remis le système d’affichage à jour pour pouvoir le piloter avec des ordinateurs datant d’après 1970. Aaah Orly, un dimanche sous la pluie, laisse-moi te recycler…

panneau d'aéroport recyclé dans un bar

Détail intéressant : non seulement et pour notre grand plaisir, les panneaux ont été sauvés de la décharge, mais une fois recyclés ces panneaux ne consomment qu’une fraction de l’énergie d’un panneau LCD comparable. C’est plutôt en harmonie avec l’esprit du lieu qui propose essentiellement des plats bios et végétariens .

Voir les arts de table recyclés sur design-recyclers.net